Articles et potins

Interview / Shan'L La Kinda : « Mesdames, agissez en tchizas pour garder votre homme »


publié le :13/08/2018
Née le 06 février 1989, Shan'L La Kinda de son vrai nom LEKOGO Channelle est une artiste chanteuse, auteure-compositrice-interprète pétrie de talent et très passionnée par la musique. Originaire de la province du Haut-Ogooué, c'est au sein de la chorale Anges ABC, du Lycée National Léon MBA qu'elle fait ses premiers pas dans la chanson. Audacieuse et aimant les défis, Shan'L attire l'ouïe aiguisée et avisée du producteur de renom Edgard YONKEU, lors de la compétition de Miss Gabon 2012 dont elle est candidate, en souhaitant un Happy Birthday avec sa sublime voix, à l'une des responsables du comité d'organisation. En août 2015, c'est avec un magnifique live acoustique que Shan'L La Kinda sort son premier album intitulé Shan'L Is My Name. Ce bijou de 17 titres partagé entre rythmes R'n'b et afro pop est une véritable balade musicale très agréable. En 2018, La Kinda revient avec une bombe musicale dénommé Tchizambengué. Actuelles mag a rencontré cette artiste hors du commun, nominée à la 5e édition des African Muzik Magazine Awards (Afrimma) dans la catégorie Best Femal Central Africa. La remise des récompenses aux lauréats est prévue pour le 7 octobre prochain à Dallas, au Texas (Etats-Unis). Parlez-nous de votre dernier single Tchizambengué qui fait fureur depuis sa sortie ? Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cette chanson ? Tchizambengué est un mot qui n’existe pas, il est totalement crée en se basant sur les sonorités ethniques de chez nous. Voilà ce qui explique le fait qu’il soit si familier à l’écoute. Pour la petite histoire, c’est le petit frère d’une amie, qui a pour habitude de créer des expressions rigolotes qui a utilisé ce mot pour la première fois pour designer notre groupe d’amies. J’en avais tellement rigolé, que je me suis dit pourquoi ne pas en faire une chanson. À cette époque-là, je ne savais pas encore de quoi parlerait la chanson. Étant un groupe de célibataires, je me suis dit que la chanson parlerait sans doute de célibat, après l’inspiration m’est venue de le développer et d’en faire quelque chose de plus attrayant, de plus accrocheur. C’est vrai que le single suscite assez de commentaires. Au-delà de ces commentaires, Quel est le message que vous-véhiculez dans cette chanson ? En réalité le message est tout simple, ce sont les hommes qui font en sorte que les tchizas existent. C’est une réalité, c’est un fait. Les titulaires ne devraient pas se dire que tout est acquis parce qu’elles sont positionnées, elles doivent réveiller la tchiza qui sommeille en chacune d’elles pour faire perdurer la passion des débuts dans leurs couples. Que dites-vous à ces personnes qui pensent que vous soutenez les Tchizas ? Je ne soutiens pas les tchizas, je ne les condamne pas non plus. Je constate qu’elles existent et que certaines sont redoutables. Les tchizambengue ont toujours été là et je crois que ce sera pareil après la chanson. Comme je vous l’ai dit précédemment, ce sont les hommes qui donnent le pouvoir aux femmes… Dans le clip vidéo les figurantes ont été beaucoup critiquées et pourtant le jeune homme joue un rôle important, il est avec différentes filles à différents moments de la journée, mais loin de choquer, son attitude plaisait, elle est même passée inaperçue, c’est quand même étrange vous ne trouvez pas? 3 mois après la sortie du single, vous êtes à environ 4 millions de vue sur Youtube. Quel bilan faites-vous de cette dernière sortie ? J’en suis ravie évidemment, je ne m’attendais pas à un tel succès, loin d’être banal, je me suis rendue compte que le sujet était poignant. C’est une situation qui nous touche nous particulièrement parce qu’au moins une fois dans la vie, nous avons été des actrices actives de nos propres films. Certaines ont eu souvent le rôle principal et d’autres le second rôle … c’est le jeu de la vie… Quelles sont vos relations avec Jennifer Ondo Mouchita et Nathalie Koah (on les voit dans votre clip) Nous sommes amies. Vous êtes désormais basée à Abidjan depuis un moment, pourquoi ce choix ? Je ne suis plus basée à Abidjan pour le moment, j’ai beaucoup de projets en cours qui ne me permettent pas d’être loin de Libreville, peut être que dans un futur proche, mes projets me pousseront à y retourner.


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com