Articles et potins

BURKINA FASO : UN RESEAU DE TRAFIC DE JEUNES FILLES IVOIRIENNES DEMANTELE


publié le :15/04/2015
La division des investigations criminelles de la police nationale a mis la main sur un réseau de trois personnes dont une serait d'origine blanche. Ce réseau est spécialisé dans la traite des personnes et cette fois-ci, il s'agit de 17 jeunes filles parmi lesquelles des mineures qui seraient embarquées par les mis en cause pour destinations les pays d'Asie. La police nationale a animé une conférence de presse, le 13 avril 2015, pour présenter ces personnes avant l'enclenchement de la procédure judiciaire devant le procureur du Faso. 17 jeunes filles dont l'âge varie entre 15 et 26 ans ont été recrutées en Côte d'Ivoire par un réseau de traite de personnes à Ouagadougou dans le quartier Karpala. C'est en substance, l'information qu'a donné le chef de la division criminelle de la police nationale aux hommes de medias, le 13 avril 2015. Pour le chef de la division criminelle, Kafifa Koné, c'est suite à la dénonciation d'un habitant du quartier Karpala de Ouagadougou que leur service a mené des investigations qui ont permis de mettre la main sur trois individus spécialisés dans la traite des personnes. « Les auteurs présumés de cette pratique sont Kafoulo Youssouf Koné âgé de 25 ans, Mohamed Abdelmohsen Moussa 41 ans et Bermoné Moumouni âgé de 23 ans. Ils ont recruté et logé dix sept jeunes filles dont l'âge varie entre 15 et 26 ans. Cinq de ces filles sont des mineures. Toutes ces filles ont été recrutées illégalement dans les régions de la Côte d'Ivoire et elles ont pour destination l'Arabie Saoudite pour des travaux de ménages », a expliqué le commissaire de police Kalifa Konfé. Ce réseau a des ramifications dans plusieurs pays comme la république de la Côte d'Ivoire, l'Inde, l'Indonésie, le Sri Lanka et l'Arabie Saoudite, a précisé le chef de la division criminelle. Ce réseau recrute dans la sous-région, notamment en Côte d'Ivoire et lorsque les filles n'ont pas de documents d'identité, ce réseau s'engage à élaborer toutes les pièces nécessaires pour le voyage de ces filles, a-t-on appris. Pour le commissaire, les jeunes filles sont prises en charge par l'Action sociale en entendant que des investigations permettent de les remettre à leurs familles respectives. Il a invité l'ensemble des populations à plus de vigilance et à plus de collaboration avec les éléments des forces de l'ordre. « Aux parents des jeunes filles, nous les conseillons de prendre soins de leurs enfants afin qu'ils ne soient pas victimes de ces pratiques », a conseillé le commissaire Kalifa Koné. source ofaso.net


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com