Articles et potins

Johnny Lafleur repose à Gagnoa


publié le :12/05/2015
Samedi 2 mai 2015, la terre de ses aïeuls au cimetière municipal de la commune de Gagnoa s'est définitivement refermée sur Johnny Dédi Lafleur. Il était 12 h 40 minutes. Mais, artiste talentueux, Gnowouli a mis tout en œuvre pour ne pas rater cette dernière rencontre avec son public, ses fans, amis et parents. Imaginez un instant un concert programmé et longtemps annoncé pour débuter à 14 heures au palais de la culture. Le palais est plein, tout est en place ou presque. Mais point d'artiste. Une très longue attente commence avec son lot de rumeurs, de ragots et de supputations. Du genre, l'artiste n'ayant pas reçu de cachet, refuse de jouer. Ou bien il dit que le public n'est pas venu en grand nombre, donc il refuse de jouer. Ou bien encore la salle n'a pas été payée, les responsables ne veulent pas le laisser jouer. Mais après 8 longues heures d'attente, à 22 heures, l'artiste fait son entrée au grand soulagement de son public. C'est ce coup que Johnny Lafleur a joué samedi à ses admirateurs, amis et frères qui ont fait le déplacement d'Afridougou, son village natal, dans la capitale du Gôh pour cette ultime séparation. En effet, annoncée à Gagnoa sous le coup de 14 heures, la dépouille mortelle de l'héritier du Ziglibithi n’était pourtant visible nulle part sur les différents lieux indiqués pour son exposition. Notamment la place Laurent Gbagbo et la place publique de son village natal. En pareilles circonstances, les rumeurs vont bon train. Des plus farfelues aux plus invraisemblables.«Ça c’est pour boycotter les funérailles de Johnny qu’ils ont fait ça. Comment permet-tre qu’Ivosep bloque le corps de leur frère avec tout cet argent qu’ils ont reçu». Ou encore «Johnny ne venait pas ici, on ne le connaît donc pas ici. Ses frères ont donc décidé de cacher son corps pour éviter la honte…». En réalité, il n’était rien de tout cela. La véritable raison nous est donnée un peu plus tard. Le père de Johnny, de son vivant, a bâti la cour familiale des Niambrui hors du village, à Néréville, un autre quartier de Gagnoa. C’est donc là-bas, à l’insu de tous, que la dépouille de The flower a été conduite discrètement, pour un rituel, en attendant l’heure de la grande veillée. En artiste donc, Johnny a traîné les pas avant de faire son entrée sur la scène apprêtée pour lui. Il est 22 heures, quand Gnowouli, à la tête d’un long cortège de véhicules fait son entrée sur la place publique d’Afridougou. Le nombreux public que la longue attente et une sono nasillarde avait fini par lasser, sort peu à peu de sa torpeur. La veillée-hommage peut alors commencer.


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com