Articles et potins

Emmanuel Adebayor et ses révélations sur sa famille: Episode 3


publié le :20/05/2015
Le feuilleton des révélations d’Emmanuel Adebayor sur sa famille se poursuit. Ce mercredi et comme promis, l’attaquant de Tottenham a livré la 3è partie de « ses vérités ». Cet épisode concerne son frère ainé Kola Adebayor. Ce dernier accusait Emmanuel Adebayor d’être le responsable du décès d’un autre membre de la famille, Peter. Depuis plusieurs semaines, Adebayor tire à boulets rouges sur les membres de sa famille qu’il considère comme les responsables d’une partie de ces malheurs depuis qu’il a débuté sa carrière de footballeur. Tour à tour, il a dégainé sur sa mère, sa sœur et son frère Rotimi. Ce dernier s’est d’ailleurs confondu dans des excuses il y a quelques jours, demandant le pardon d’Emmanuel. Voici l’épisode 3. « Si j’ai décidé de sortir l’épisode 3 aujourd’hui, c’est parce que mon frère Kola Adebayor et les autres membres de ma famille ont choisi de parler de nos histoires de familles sur les réseaux sociaux, à travers des lettres à mes clubs, radios… Je pourrais écrire une autobiographie et la vendre, mais j’ai décidé de tout partager avec vous ici. Il y a 25 ans, mon grand frère Kola a quitté le pays pour l’Allemagne ; il est donc devenu l’espoir de notre famille. Nous pensions qu’il allait nous sortir de la misère. Plusieurs années plus tard, nous n’avions toujours pas d’électricité ; nous n’avions pas de téléphone. S’il avait besoin de nous parler, il appelait l’hôtel Atlantique qui était situé très proche de notre maison. On devait courir vers la réception de l’hôtel pour recevoir l’appel. Quand j’ai eu ma première opportunité d’aller jouer en France, nous avions besoin d’argent pour le billet d’avion ainsi que pour d’autres dépenses. Mon frère n’était jamais présent durant ses moments. Seul Dieu sait ce qu’il faisait en Allemagne. Quand je suis arrivé en France, j’ai signé tous les documents nécessaires avec mon équipe et ils m’ont logé dans l’académie. Quelques mois plus tard, mon frère voulait venir me visiter. Je n’avais pas d’argent et je vivais toujours à l’académie. J’étais donc oblige d’emprunter de d’argent pour payer son hôtel ainsi que son voyage retour en Allemagne. N’oubliez pas qu’il est mon grand frère. Quelques années plus tard, les choses commençaient à aller mieux. Dieu merci, j’ai signé un contrat avec Metz. Depuis ce jour, il m’appelais à chaque fois que c’était le moment de payer ces factures. Parfois c’était son fils qui était malade. J’étais oblige de m’habituer à tout ceci. Encore une fois, j’étais chanceux de signer un nouveau contrat pour Monaco. J’ai donc déménagé de Metz à Monaco. Un jour, Kola et le regretté Peter Adebayor sont venu me voir à Monaco, sans prévenir. Quelqu’un a dit : « Le sang est plus épais que l’eau ». Donc je les ai bien accueillis. Ils sont arrivés très tôt le matin et j’étais en route pour l’entrainement. Dès mon retour à la maison, nous avions eu une discussion et ils m’ont fait comprendre qu’ils voulaient ouvrir un business de vente de voitures. C’est clair, il s’agissait d’une grande somme d’argent. Donc je leur ai promis de régler ca dès que je reçois mon prochain salaire. En ce même moment, un jeune Camerounais (Thierry Mangwa) vivait avec moi. Il avait des problèmes personnels et il avait besoin d’un endroit où dormir, donc je l’hébergeais chez moi pendant quelques jours. Un jour quand je suis rentré de l’entrainement il pleurait. Il ne m’a jamais dit pourquoi. Mes frères qui étaient en visite, ne pouvaient pas me l’expliquer. Un autre jour, un de mes amis Togolais (Padjoe) est venu me visiter. Quand il quittait, je lui ai offert environ 500€. Mon frère Kola a remarqué cela et était très énervé. Il me demandait pourquoi j’ai donné de l’argent à mon ami aussi vite alors que lui, non. Ma raison est simple : mon frère Kola avait besoin d’une grande somme que je ne gardais pas chez moi à la maison. Cela a fini avec une longue dispute. Un autre jour après l’entrainement, j’étais très fatigué et je suis allé faire une sieste. Je me suis réveillé et il y avait un couteau sous ma gorge. Quand j’ai ouvert mes yeux, mes deux frères étaient là. Ils criaient et disaient que je perdais leur temps. Peter devenais très furieux et Kola le supportait. Je leur ai dit « Si c’est le seul moyen de régler ce problème… tuez-moi et prenez l’argent ! » C’est à ce moment qu’ils ont posé le couteau sur la table. Apres tout ceci j’ai trouvé un moyen de sortir de mon propre appartement et j’ai appelé mes parents. Ma mère a proposé que j’appelle la police. C’était ma seul option pour retourner chez moi, en sécurité…En plus j’avais entrainement le lendemain. J’ai donc suivi le conseil de ma mère. La police est venue et ils se sont calmés. Encore une fois, « le sang est plus épais que l’eau », donc j’ai laissé tomber. Quelques jours plus tard, Peter est allé à Paris pour visiter un des amis de Kola. Cela veut dire que je reste seul avec Kola à la maison. Pour ma propre sécurité, je me suis débrouillé pour lui trouver de l’argent le plus vite possible. Seul Dieu sait combien je lui ai donné. Après tout ceci, je suis allé en vacances au Togo et j’étais surpris quand ma mère m’a demandé pourquoi j’ai appelé la police pour mes propres frères. Vous le savez bien que c’est elle-même qui m’a proposé cette option. Elle a continué en disant que je suis la mauvaise personne dans cette famille. C’est une histoire que je laisse pour le moment… A chaque fois que je visitais le pays, tout le monde demandais pourquoi Kola ne retourne jamais au pays. Immédiatement, j’ai organisé un vol pour lui pour qu’il vienne visiter la famille. Le 22 avril 2005, nous avons reçu une mauvaise nouvelle. J’ai reçu un appel disant que mon père était décédé. J’étais dévasté. J‘ai appelé mon grand frère pour lui dire qu’on devait être tous ensemble au pays. Je me suis assuré qu’un billet d’avion soit prêt pour lui. On est tous rentré et je me suis occupé de tout. Plusieurs mois avant la mort de mon père, j’étais à l’hôpital pour lui passer une visite, il m’a dit de s’assurer que ses funérailles ne seraient pas des moments de tristesses. Il voulait qu’on célèbre sa vie. Je laisse Dieu décidé si j’ai organisé des funérailles dignes à mon père. Le gars qui se surnomme « le grand de la famille » n’a contribué à rien. Mais il a toujours l’audace de dire que je ne fais rien pour la famille. En 2006, j’ai eu une grande opportunité de jouer pour Arsenal. Depuis ce moment, mon frère à commencer une série de fausses accusations contre moi. Le 22 Juillet 2013, une autre triste nouvelle a encore frappé notre famille. Mon frère Peter Adebayor a rendu l’âme. Sa mort était vraiment triste et cela m’a affecté. Une chose que je trouve difficile à encaisser aujourd’hui, c’est que Kola m’accuse ouvertement de la mort de Peter. Il dit que la boutique que j’ai aidé Peter à ouvrir n’était pas bonne. Il continue à m’envoyer des messages disant que ma carrière sera détruite. J’ai tout fait pour Peter quand il était vivant, je l’ai emmené à Metz et Monaco avec moi. Qu’est-ce que Kola peut dire qu’il a fait pour Peter ? Rien. Ce gars ne s’est même pas présenté aux funérailles ; alors que je lui ai envoyé de l’argent pour son voyage. Il dit que j’ai aussi fait souffrir notre mère, mais il oublie que quand il est parti en Allemagne, j’étais la personne aux côtés de la maman. Quand j’ai commencé à réussir dans le foot, j’ai fait tout ce que vous pouvez imaginer pour ma mère. C’est normal. Mais mon frère n’est jamais satisfait. Il dit que j’ai acheté une voiture de merde à la maman. Pourquoi il n’achète pas mieux ? Tout ce que je veux, c’est de le voir prendre ses responsabilités. Comme je ne le fais pas bien, il devrait me montrer l’exemple en tant que « le grand frère ». Il est en Allemagne, ça fait plus de 20 ans mais il n’a jamais invité notre mère. Pour qu’il revienne même au pays, c’est tout un défi. Tout ce qu’il répète, c’est que mon père avait dit que je devrais construire une maison à chacun d’entre eux. Je ne pense pas que mon père a dit cela. Est-ce que cela est même raisonnable? En tant que grand frère, il est censé faire tout ce que je suis en train de faire. Il devrait arrêter de se cacher et prendre ses responsabilités. A l’époque de son arrivée en Europe, il était assez jeune pour faire carrière dans le football aussi. Bref, il y a des chauffeurs ici qui se débrouillent pour aider leurs familles. Pourquoi n’a-t-il rien fait de pareil, mais il continue à parler ? D’ailleurs, il devrait emmener Rotimi, Bidemi ou meme son propre fils Aziz ici avant de parler de « prendre soin de la famille ». Les actions sont plus fortes que les discours. Beaucoup dissent que je n’ai pas été a l’école, mais ils oublient de dire que c’est parce qu’on n’avait pas les moyens. Mais je n’ai jamais reproché cela à mes parents. Mais Dieu merci, aujourd’hui je parle plus de 3 langues et je peux envoyer ma fille a l’école. Je suis fier de cela. Les gens peuvent m’accusé de ne pas être allé à l’école ; mais au final ce qui compte, c’est celui que tu deviens et ce que tu as appris dans la vie. Plusieurs fois, je voulais abandonner. Demandez à ma sœur Iyabo Adebayor combien de fois je l’ai appelé et j’étais prêt à commettre le suicide ? J’ai gardé ces choses pendant plus de 11 ans… Mais si je meurs, personne ne connaitra mon histoire, personne ne retiendra la leçon… Certaines personnes disent que je devrais garder ces histoires, mais quelqu’un doit se sacrifier ; quelqu’un doit en parler. Je sais qu’il y a des gens qui vont établir un rapport avec leurs propres histoires et d’autres vont apprendre les leçons. Pour tous ceux qui me connaissent, je ferais tout pour mon pays et mon peuple. Message final d’un petit frère à un grand frère : arrête de fumer et arrête de boire. Voilà mon histoire »


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com