Articles et potins

Côte d’Ivoire: La mère de Yacou le Chinois fait des confidences sur son fils


publié le :04/03/2016
Harcelée par la presse depuis la mort de son fils, Dame Mariam, la mère Coulibaly Yacouba dit alias Yacou le Chinois a décidé de réagir. Au cours d’un entretien à ses visiteurs venus lui présenter les condoléances, elle a exprimé sa douleur suite au deuil qui frappe sa famille. Dans ses confidences elle affirme que son fils la appelé le jour de la mutinerie. « Je lui ai alors demandé de rentrer à la maison. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas rentrer car il y’avait trop de morts à la Maca (Maison d’arrêt et de Correction d’Abidjan) à cause de lui. Il m’a dit que s’il m’appelle plus tard c’est qu’il est encore en vie ; dans le cas contraire c’est qu’il aura perdu la vie. Dans la soirée son frère cadet m’appelle pour m’annoncer le décès de Yakou », témoigne mère Mariam en larmes. Interrogé, Coulibaly Alou, le frère cadet de Yacou le Chinois, révèle avoir appris le décès de son frère aîné dans les rues de son quartier. « J’entendais des gens en parler. Je suis allé sur les réseaux sociaux et j’ai vu les images du décès. C’est un choc mais en tant que musulman, je me dis que c’était son destin. Avant son incarcération, il vivait avec nous ici à Sicogi. Nous avions des rapports de grand frère à petit frère», affirme-t-il. Même son de cloche chez sa tante, Mlle Ouattara, qui s’en remet à Allah « Malgré la douleur nous ne pouvons que nous en remettre au Tout puissant. Pour ce qui est de l’inhumation il y’a une procédure qui est actuellement en cours nous attendons la décision du procureur. Cette mort fait mal mais tout ce que Dieu fait est bon. Nous considérons que c’était la destinée de Yacou». L’ultime combat de sa famille est la remise du corps de leur fils Yacouba Coulibaly pour qu’il soit enterré avec affection, selon les rites musulmans, et non comme un banni, ou le prisonnier qu’il était devenu. A ce titre une requête de remise de corps a été introduite à l’endroit de l’administration carcérale. Le dossier est actuellement en cours devant le procureur. « Le Chinois » en raison de ses yeux bridés. Délinquant récidiviste, Yacou a d’abord été condamné en 2010 à vingt ans de prison pour vol aggravé. Il s’évade peu de temps après son incarcération. En 2011, il réapparaît pendant la crise postélectorale du côté des Forces républicaines de Côte d’Ivoire loyales au Président Alassane Ouattara, et est promu au rang de colonel des FRCI. Après une nouvelle série de crimes, Yacouba Coulibaly revient à la Maca en 2012, suite à une deuxième condamnation à vingt ans de réclusion. Il deviendra rapidement le taulier de cette prison surpeuplée. Selon certaines informations, Yacou était devenu un détenu gênant, que les autorités avaient à plusieurs reprises souhaité transférer, sans succès. En 2013, une tentative de transfert avait entraîné une mutinerie et provoqué la mort de trois détenus. Yacouba Coulibaly faisait d’ailleurs savoir qu’il régnait sur la Maca : en 2015, il avait organisé en grande pompe son anniversaire dans la prison.


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com