Articles et potins

LE RETOUR AU NATUREL : LES CONSEILS DE LA PROFESSIONNELLE, ALINE TACITE


publié le :26/04/2017
Comment retrouver sa texture crépue, frisée ou bouclée originelle, sans nécessairement tout raser ? Le passage du cheveu défrisé au cheveu dit « nappy » est délicat. La transition esthétique et psychologique peut être difficile à vivre. Pour autant, il existe de bonnes méthodes et des alternatives au big chop radical pour un retour au naturel sain et progressif. Aline Tacite, spécialiste du cheveu naturel et fondatrice du salon-événement Boucles d’Ebène, vous éclaire sur la question. Rappel : qu’est-ce que le big chop ? Littéralement, le big chop signifie « coupe franche; grande coupe ». Contrairement aux idées reçues, la tondeuse n’est pas un passage obligé. L’idée, c’est de patienter au moins 10 cm de repousse pour récupérer ses racines naturelles et éliminer les longueurs défrisées aux ciseaux, par exemple, pour obtenir un petit afro. Il s’agit de la méthode la plus radicale de retour au naturel. Attention : plus il y a de racines naturelles et plus le démêlage est difficile. A la jonction des deux textures peut se créer des nœuds et des fourches. Il est très délicat de faire cohabiter cheveux naturels et défrisés. Je recommande de ne pas dépasser les 20cm de racines pour vivre au mieux cette méthode. Comment réaliser une transition efficace ? Il convient de privilégier les coiffures protectrices. Par « protectrices », j’entends surtout les coiffures africaines à base de tresses, sans rajouts, comme les tresses couchées de taille moyenne ou grosse. On les conserve 1 à 2 semaines, puis on répète le geste toutes les deux semaines avant le shampoing, et les soins hydratants et nourrissants qui s’accompagnent. Les rajouts de type box braids sont également une option, à condition que les tresses ne soient pas fines et de ne pas utiliser trop de mèches pour ne pas fragiliser le cheveu. Ce serait dommage d’abîmer son cheveu naturel ! Les soins lissants temporaires constituent une alternative idéale (Texture Realese d’Avlon, STS System de Design Essential…). A ne pas confondre avec un défrisage, un assouplissant ou un lissage brésilien ! L’avantage du soin ? Il bloque l’hydratation en interne et solidifie le cheveu. Après avoir clarifié le cheveu à l’aide d’un shampoing, on applique un agent à base de kératine ou d’acides aminés sous forme de spray ou de mousse. Cette étape va renforcer la fibre capillaire, dans la mesure où le cheveu est naturellement composé, à 90%, de kératine. Enfin, on lisse le cheveu à l’aide d’un fer de type Steampod. Après environ deux mois, on retrouve son cheveu naturel. Je recommande de se rendre dans un salon. Un passage de plaques abusif pourrait figer le côté lisse. Or, avec ce type de soin, le cheveu est transformé temporairement, il est dédensifié, mais la structure interne n’est pas modifiée. Dans quelle mesure cette technologie va-t-elle faciliter le retour au naturel ? Pour les femmes qui sont en transition, la technologie est très intéressante. Ces dernières ne rencontrent pas de problèmes de casse. Elles ont un cheveu homogène des racines jusqu’aux pointes, même avec 10 cm de repousse. Il n’y a donc pas de problématiques liées au démêlage. Une fois qu’elles estiment avoir suffisamment de longueurs naturelles, elles peuvent passer à la solution big chop et assumer leur cheveu crépu ou frisé. La transition psychologique est également plus facile pour les femmes qui ont l’habitude de défriser leurs cheveux depuis un certain nombre d’années. Elles peuvent s’habituer progressivement à leur texture naturelle au moment du shampoing. Quand on a toujours eu les cheveux défrisés, comment adopter les bons gestes liés à l’entretien ? Les clientes qui se rendent au salon sont souvent tétanisées à l’idée d’entretenir seules leurs cheveux naturels. La plupart d’entre elles ne connaissent pas leur vraie nature de cheveux et ne savent pas comment les entretenir. Le premier outil à adopter : le foulard en satin. Cet accessoire permet de maintenir l’hydratation pendant la nuit. Un moyen d’éviter de se retrouver avec un cheveu sec le matin et de prendre peur. Une femme qui découvre sa texture naturelle ne sait pas analyser si son cheveu est hydraté ou non. Elle n’a pas de repères. Pour le savoir : la texture doit être souple et ne doit pas accrocher. Dans un second temps, je préconise de tester différents produits pour dénicher, à terme, le soin capillaire adapté à ses besoins. Enfin, il faut s’entraîner à réaliser 2-3 coiffures, simples et rapides à effectuer, comme un chignon-bun. Cela permet de prendre conscience de sa chevelure et de s’y habituer au quotidien !


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com