Articles et potins

Brazzaville : 100000frs d’amende à un sénégalais pour défaut de chat dans sa boutique


publié le :01/06/2017
Le premier à ne pas y croire est le propre commerçant originaire de Dakar qui a versé cet argent à un groupe de policiers débarqués dans sa boutique à bord d’un véhicule de patrouille. Ces mêmes policiers se sont demandé comment le pauvre Sénégalais a mordu aussi facilement à leur ingéniosité? Ils se sont partagé la somme de 100000 frs cfa assis confortablement dans un bar de Nkombo au nord de Brazzaville. Au Congo, la police a toujours ignoré sa mission régalienne qui est celle de garantir la sécurité des populations et de leurs biens. Bien au contraire, ces mêmes populations sont devenues ces victimes. Qui ignore au Congo, que les plus grands braquages sont l’œuvre des policiers eux-mêmes ? Des bandits appelés communément « Bébés Noirs » sont entretenus gracieusement par la police pour terroriser les populations d’une part et soutirer des fonds au Trésor public de l’autre. Au Congo, chaque interpellation est sanctionnée par une somme minimum de 22000 frs, variant selon les commissariats de police, d’où la recrudescence des interpellations fantaisistes. La communauté ouest-africaine est la principale cible des policiers Congolais qui en ont trouvé un filon pour arrondir leurs fins du mois. Un deal auquel participent aussi parfois les mêmes sujets Ouest-africains. Généralement, exerçant dans le commerce, certains Ouest-africains trouvent en quelques responsables de la police une protection entretenue à coups de millions. Les moins nantis d’entre eux, subissent comme le Congolais lambda, la folie de cette police. C’est la cas de Fall, un jeune sénégalais bien connu dans ce quartier Nkombo dans la périphérie nord de Brazzaville. Un groupe de policiers en quête de quelque chose pour se soûler la gorge lui ont rendu visite et obtenu de lui ingénieusement la somme de 100000 frs. Ces policiers se sont inventés un contrôle des papiers d’abord, avant celui de l’effigie de Sassou Nguesso (obligatoire dans les boutiques des étrangers). N’ayant constaté aucune infraction chez le pauvre Sénégalais, l’un des policiers va lui demander où se trouve son chat. La réponse négative de Fall fera leur affaire. « T’as pas un chat, et comment protèges-tu ta marchandise ?…C’est une infraction et tu dois payer une amende, soit nous te celons la boutique ». Voilà, le commerçant obligé de négocier à 100000 frs l’amende de 200000 frs inventée par les policiers. Il a été accusé de défaut de chat dans sa boutique.


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com