Articles et potins

[TÉMOIGNAGE] KANDIA, 30 ANS ET 10 ANS DE DÉPIGMENTATION, RACONTE


publié le :10/06/2017
Pour comprendre ce qui pousse les femmes à se dépigmenter volontairement la peau, la rédaction s’est entretenue avec Kandia, ancienne adepte des produits éclaircissants. À 30 ans, Kandia Sako, française d’origine malienne, employée de la mairie de Villepinte en Seine-Saint-Denis et mère de deux enfants, s’est dépigmenté la peau pendant près de 10 ans. Elle a accepté de partager son expérience de façon non anonyme, car pendant ses années d’éclaircissement, elle ne se cachait pas. « Tout le monde le savait. » À quel âge avez-vous commencé à vous dépigmenter la peau ? J’ai commencé à l’âge de 21 ans et j’ai arrêté il y a un an, à l’âge de 29 ans. Quel genre de produits avez-vous utilisé ? J’ai utilisé du Caro Light, Extra Clair, des produits à base d’hydroquinone. Savons, crèmes, j’utilisais tous les produits de dépigmentation. Je faisais les mélanges moi-même et j’en préparais à l’avance que je plaçais au frigo pour que les crèmes restent fraîches afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Expliquez-nous votre choix. Pourquoi un tel désir de peau plus claire ? J’ai commencé à me dépigmenter la peau pour être un peu plus claire le jour de mon mariage. Je n’avais pas le teint uniforme. Mon visage était plus clair que mon cou et je voulais une uniformité pour les photos de mariage. C’est à cette période que tout a commencé. Si au début c’était pour votre mariage, pourquoi poursuivre le processus de dépigmentation pendant 10 ans ? J’ai continué parce que j’avais un teint superbe et j’ai pris l’habitude de le faire. Mon mari a contesté pendant des années ! Il jetait mes crèmes, mais je continuais en cachette. Comment ont réagi votre famille et vos ami.e.s ? Tout à fait normalement, puisque c’est quelque chose de normal dans notre communauté. Presque toutes mes amies d’enfance se dépigmentent la peau. Nos mères le font aussi… Ma mère voulait savoir ce que je mettais pour en avoir aussi. Quelle sensation le fait de vous dépigmenter la peau vous procurait ? Avoir le teint foncé a longtemps traduit un manque d’entretien de la femme noire. C’était ma vision des choses. L’entretien passait par ces crèmes et je dépensais jusqu’à 120 € par mois dedans. Quels ont été les effets secondaires des produits éclaircissants ? Sur le visage, j’avais des espèces de cercles plus foncés au niveau des yeux. C’était vraiment quelque chose qui m’agaçait dans la crème. Mes genoux, phalanges et mes pieds étaient également plus foncés. « C’est en prenant de l’âge que je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin de ça pour être belle » Qu’est-ce qui vous a fait arrêter la dépigmentation ? Il y a presque trois ans, j’ai eu des problèmes de peau. Suite à une angine blanche, j’ai été hospitalisée et mon corps à fait une réaction à cause de la bactérie. J’ai développé du psoriasis en goutte. Bien que cette maladie est chronique et n’a rien à voir avec le fait de se dépigmenter la peau, j’ai eu peur. J’ai également eu peur parce que je prends de l’âge. Je n’ai que 30 ans, mais je n’avais pas envie de ressembler aux mamans africaines que j’ai croisé à Château-Rouge quand j’aillais acheter mes crèmes. À chaque fois que je les vois, j’ai peur. J’ai peur parce que le produit a abimé leur visage et leurs mains. Il a accéléré le vieillissement de leur peau, alors que nous, les Noirs, nous avons une super belle peau ! C’est en prenant de l’âge que je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin de ça pour être belle. J’ai longtemps laissé mes crèmes dans mes armoires et dans mon réfrigérateur, mais lorsque ma cousine a voulu les prendre pour elle, j’ai tout jeté à la poubelle. « Aujourd’hui, je suis tellement fière d’être noire » Aujourd’hui, si vous pouviez retourner en arrière, recommenceriez-vous ? Non. Jamais. Il faut savoir que si nous nous sommes dépigmenté la peau, c’est parce que l’on pensait qu’être plus claire c’était plus joli, c’était mieux et nos parents n’ont jamais démenti cela. Mais si, nous, parents d’aujourd’hui, on montre à nos enfants qu’il n’y a pas plus beau qu’une peau noire, ils n’auront pas ce désir de blancheur. Quand nous étions jeunes, il n’y avait que des poupées blanches contrairement à aujourd’hui. Aujourd’hui, je suis tellement fière d’être noire : pour rien au monde je ne voudrais changer ma couleur de peau. J’essaie d’inculquer ces valeurs-là à mes filles. On déchire ! Le teint noir ébène est magnifique ! J’ai eu beaucoup de chance car les effets des crèmes n’ont pas été dévastateurs sur moi. Personne ne peut savoir que j’en ai utilisé pendant 10 ans. J’ai dû faire des UV pour traiter mon psoriasis, donc j’ai eu la peau plus foncée et j’ai aimé ça. Aujourd’hui, comment est votre peau et comment vous sentez-vous ? Aujourd’hui, j’ai une belle peau. Je n’ai plus de cercles foncés, ni de taches noires. Malgré mon psoriasis, je me sens belle. Je suis heureuse. Avant, quand j’utilisais mes produits éclaircissants, je ne pouvais pas sortir sans fond de teint ou anticernes autour des yeux. Aujourd’hui, je vais au travail sans fond de teint… Qu’est-ce que vous avez envie de dire à toutes les jeunes filles et femmes qui souhaitent ou qui se dépigmentent la peau ? Aimons-nous comme on est. Ce n’est pas parce que Beyoncé est claire de peau que l’on doit être comme elle. Cookie Lyon est noire et magnifique. Nous n’avons rien à envier à celles qui se dépigmentent la peau par crème ou par injections. Les crèmes ne nous rendent pas belle, tout est dans la tête !


Laisser un commentaire


VIDEOMUSIK


Videos
Musik
Show
Interview
Reportages
Mobiles

Copyright (c) 2012
by 62666684367 ...

BLOG


Artistes
Photos
Articles
Contacts
Livre d'or

PARTENAIRES


Beauty Addict
Promokado
The Collector Magz'ine
DIRECTSHOW

PLAN DU SITE


Flux rss

Email us


spotboxlive@gmail.com