2min
©
Image
Image

Côte d'Ivoire : Présenté sur les réseaux sociaux comme étant le géniteur du chef de l'Etat, un burkinabè rétablit la vérité et menace de porter plainte

Mien Guemi est un citoyen Burkinabè dont la photo de profil circule depuis le mois de juillet 2018, sur les réseaux sociaux. Ce dernier est présenté comme le géniteur du Président ivoirien Alassane Ouattara. Après plusieurs mois, il a rompu le silence aujourd’hui au cours d’un point de presse qu’il a co-animé avec le député de Bouaké, Charles Gnahoré au siège du RDR sis à la rue Lepic à Abidjan-Cocody

Au cours de cette rencontre ce citoyen Burkinabè a rétabli la  vérité sur l’origine de la photo objet de commentaire sur les réseaux sociaux. 

Mien Guemi a exprimé son désarroi et prévenu qu’il se réserve le droit d’intenter une action en justice contre les personnes qui utilisent son image sur les réseaux sociaux. 

Visiblement affecté par les diverses interprétations de sa photo, Mien Guemi, a démenti, être le géniteur du chef de l’Etat.

Marié et père de 6 ans, il a affirmé qu’il est né le 29/06/1954 à Boromo au Burkina Faso et est de l’Ethnie Kôhô et a indiqué qu’il est arrivé en Côte d’Ivoire à l’âge de 18 ans en tant qu’apprenti peintre bâtiment.

Selon lui, la photo qui circule sur les réseaux sociaux, a été prise en mars 2017 à Abidjan-Cocody, par une photographe qui venait d’ouvrir son atelier de photographie.

Cette dame originaire du Burkina qui vit présentement en Europe a souhaité garder pour les générations futures, une photo de ses balafres, afin de pérenniser cette culture en disparition dans son pays.

«J’étais chez un frère couturier, lorsque la dame nous a approchés. Nous étions plus de sept personnes. Nous avons reçu 10.000 FCFA chacun. Elle nous a fait savoir que les balafres lui plaisaient et qu’elle souhaite faire des photos et garder cela en souvenir. Je ne savais pas que ça deviendrait autre chose. Tout d’un coup, je retrouve ma photo sur le net et je suis pointé du doigt comme étant le père d’Alassane Ouattara», a-t-il relaté.

M. Guemi a expliqué que depuis que cette photo est sur les réseaux sociaux, il se sent traquer au point qu’il a fui pendant un moment la Côte d’Ivoire, avant d’y retourner.

Et annonce qu’il compte retourner dans son pays natal, le Burkina, si les tracasseries continuent.

« Des gens m’ont interpelé en disant que c’est moi qui suis le père d’Alassane. Ils m’ont demandé de me cacher car ce n’est pas bon pour moi. (…) J’ai peur, je ne sais pas comment ça va devenir », a-t-il indiqué.

Mien Guémi souhaite que les internautes le laissent en paix et surtout en dehors de la politique ivoirienne.

Que chacun comprenne qu’il est un peintre en bâtiment pour s’occuper de sa famille, et qu’il n’a aucun lien avec la famille Ouattara. 

«Qu’ils cessent. Je ne suis pas le père d’Alassane Ouattara. Je ne suis pas politicien, enlever mon nom et mon image de la politique. Je souhaite qu’on dise que c’est faux», a lancé le peintre.

Charles Gnahoré a déploré l’utilisation sur les réseaux sociaux d’images d’innocents à des fins politiques.

«Les réseaux sociaux sont un moyen de communication, il ne faut pas détourner les réseaux sociaux de leur contexte idéal. (…) il s’agit pour nous de monter à l’opinion nationale et internationale que le mensonge, peut détruire la vie d’un noble citoyen. Que le mensonge peut amener à la mort, d’un noble citoyen » a-t-il conclu.

 

Mots clés
#societe Réactions en bas