2min
©
Image
Image

Côte d'Ivoire : Recevant des chefs traditionnels baoulé, Bédié «J'irai jusqu'au bout»

A quelques heures de l'ouverture du bureau politique Rechercher bureau politique du PDCI-RDA prévu ce lundi à 11HTU à Daoukro, Henri Konan Bédié Rechercher Henri Konan Bédié a reçu le soutien de chefs traditionnels baoulé Rechercher baoulé (culture de Bédié et base traditionnelle de vote du parti, ndlr

Devant ses hôtes, l’ancien chef de l’Etat ivoirien a été ferme face aux à ce qu'il considère comme des agissements du pouvoir, depuis son refus d’associer son parti au RHDP unifié du président Ouattara. Il compterait aller jusqu’au bout de ses idées. 

« Chers parents, je vous dis merci et je vous félicite. Le moment du rassemblement est arrivé où tous les Baoulé, les Akan, les Abrons nous allons nous réunir à Yamoussoukro pour réfléchir. Nous PDCI on a réfléchi et on a décidé de choisir quelqu'un d'autre pour diriger la Côte d'Ivoire. Lors de ce rassemblement, j'avais demandé à ce qu'on vote tous pour Alassane Ouattara pour travaille pour le pays. Vous m'avez écouté et vous m'avez obéi. Nous lui avons mis à sa disposition des cadres du parti pour l'épauler dans sa gestion du pays. Il a travaillé pendant 5 ans et nous l'avons soutenu durant 5 autres années. Pour les nouvelles élections à venir, nous ne comprenons pas bien sa position. Il me demande de lui donner le PDCI pour créer un nouveau parti politique. Cela est inadmissible. Je n'ai pas accepté. Les difficultés ont commencé. Tous les cadres du parti que nous avons mis à sa disposition pour travailler à ses côtés, la plupart ont été limogés. Maintenant ce sont les juges il utilise maintenant. Comment je peux accéder à cette demande ? C'est impossible. Ça ne sera pas possible aujourd'hui ni demain ni après-demain. C'est pourquoi j'ai demandé à ce que tous ceux qui font partie du bureau politique viennent à Daoukro pour qu'on réfléchisse et prennent de nouvelles résolutions. Ce que nous avons fait pour lui parler le passé nous sommes en train de le regretter. Nous allons prendre de nouvelles résolutions demain. Tous ceux qui faisaient semblant de militer au Parti se sont ralliés à eux. Entendons-nous pour que le PDCI revienne au pouvoir. Nous allons nous réunir une nouvelle fois à Yamoussoukro pour prendre de nouvelles. Vous m'avez dit de ne pas avoir peur. Je n'ai pas peur car vous êtes avec moi. J'irai jusqu'au bout », a déclaré en baoulé le sphinx de Daoukro comme selon la traduction rapportée par des médias proches du vieux mouvement politique du pays .

Tous les regards restent rivés ce lundi à Daoukro sur les décisions du bureau politique urgent convoqué par Henri Konan Bédié, notamment celle qui concerne la participation ou non du parti aux locales 2018 en raison d'une CEI non recomposée, annoncé décisif pour l’avenir du PDCI-RDA.

Mots clés
#politique #bédié Réactions en bas