5MIN
©
Image
Image

El Diamante : le meilleur danseur d'Afrique

El Diamanté l 'artiste multidimensionnel, il est danseur, chorégraphe, chanteur, styliste-modéliste, mannequin, prof de gym et maitre d’arts martiaux. Il revient de Los Angeles où il donne des cours de danse dans plusieurs centres.

Entre l’Europe et les USA,  El Diamanté fait la fierté de la culture ivoirienne. Présent à Abidjan pour certains projets tels que l’ouverture d’une école de danse à la Riviera-Palmeraie à Abidjan et une autre à Bondoukouil veut transmettre son savoir à la nouvelle génération. ‘’ Je suis le formateur de plusieurs danseurs ivoiriens et même de la sous-région. L’art n’a pas de secret pour moi. Je suis artiste dans le sang, dans l’âme et dans le corps. Mon combat de tous les jours, je suis prêt à aider les jeunes qui veulent faire une carrière dans la danse. Car la danse nourrit son homme. Et tout mon souhait, c’est l’émergence de la culture ivoirienne en Europe et aux USA’’, dit-il. Pendant son séjour abidjanais, l’artiste va aussi finaliser la réalisation de son nouvel album de variété qui comprend 12 titres intitulé ‘’Divine providence acte2’’ avec l’arrangeur Sniper. L’enregistrement a commencé à Paris avec l’arrangeur Marc le Béni.

L’amour d’El Diamanté pour la danse est une histoire qui remonte à son enfance à Bondoukou, sa ville natale. On pourrait même qualifier son talent de don de Dieu, car déjà très jeune, il dansait au son de tous les genres musicaux à Bondoukou et à Bouna. Où il a fait parler de lui dans le district du Zanzan. Arrivée à Abidjan, il a formé pendant des années les danseurs de la troupe Nassa de Marcory pour les compétions à l’émission Variétoscope.

Entre l’Europe et les USA,  El Diamanté fait la fierté de la culture ivoirienne. Présent à Abidjan pour certains projets tels que l’ouverture d’une école de danse à la Riviera-Palmeraie à Abidjan et une autre à Bondoukouil veut transmettre son savoir à la nouvelle génération. ‘’ Je suis le formateur de plusieurs danseurs ivoiriens et même de la sous-région. L’art n’a pas de secret pour moi. Je suis artiste dans le sang, dans l’âme et dans le corps. Mon combat de tous les jours, je suis prêt à aider les jeunes qui veulent faire une carrière dans la danse. Car la danse nourrit son homme. Et tout mon souhait, c’est l’émergence de la culture ivoirienne en Europe et aux USA’’, dit-il. Pendant son séjour abidjanais, l’artiste va aussi finaliser la réalisation de son nouvel album de variété qui comprend 12 titres intitulé ‘’Divine providence acte2’’ avec l’arrangeur Sniper. L’enregistrement a commencé à Paris avec l’arrangeur Marc le Béni.

L’amour d’El Diamanté pour la danse est une histoire qui remonte à son enfance à Bondoukou, sa ville natale. On pourrait même qualifier son talent de don de Dieu, car déjà très jeune, il dansait au son de tous les genres musicaux à Bondoukou et à Bouna. Où il a fait parler de lui dans le district du Zanzan. Arrivée à Abidjan, il a formé pendant des années les danseurs de la troupe Nassa de Marcory pour les compétions à l’émission Variétoscope.

Mots clés
#musique Réactions en bas