2min
©
Image
Image

Le père nourrissait ses deux enfants de 3 et 4 ans au Coca-Cola – le tribunal de Limoges a tranché

Ce mercredi, le tribunal de Limoges a condamné un homme pour manquement à ses obligations parentales entre 2016 et 2018. Ce père nourrissait ses deux enfants essentiellement au Coca-Cola et avec quelques gâteaux. Les enfants de 3 et 4 ans ont été placés en familles d’accueil.

C’est une histoire lamentable sur laquelle a dû tranché le tribunal correctionnel de Limoges ce mercredi. Deux petits garçons de 3 et 4 ans ont été retirés à leur père après que les services sociaux aient constaté l’état déplorable dans lequel ils grandissaient depuis 2016 comme l’indique SudOuest.

Le garçon de 4 ans a dû se faire arracher 7 dents à cause du ‘régime alimentaire’ auquel il était habitué : Coca-Cola et gâteaux. Son petit frère est dans un état quasi mutique. Leur avocate, Me Carole Papon, représentante de l’association France Victimes 87, a précisé que les deux frères allaient subir des expertises psychologique et médicale :

« Le contexte, teinté d’alcoolisme est très particulier. Le papa ne sait ni lire, ni écrire, ni compter, ne se rend pas compte de la situation et dépense toutes les aides sociales dans l’alcool. En quelques jours, la famille n’a plus rien à manger. Et ils n’ont à disposition que du Coca ».

 

L’audience a permis de déterminer que ce père manquait à toutes ses obligations parentales. Il a également été décrit comme violent envers ses enfants et sa femme. Il a été condamné à trois ans de prison ferme à Limoges.

Bruno Robinet, vice-procureur, a déclaré à l’AFP :

« Les services sociaux se sont heurtés à un déni. Dans l’appartement, il n’y avait rien, pas de frigo, les enfants dormaient sur un matelas sans couverture et il n’y avait pas de jouets… Leur père les nourrissait avec des gâteaux et du Coca. Ils étaient complètement livrés à eux-mêmes ».

Placés dans des familles d’accueil, les enfants vont devoir être très suivis. Le plus âgé découvre ce qu’est une nourriture ‘normale’ et notamment des légumes et de la viande. Quant au plus petit, il ne prononce pas un mot selon Me Carole Papon.

Leurs premières années de vie ont été très difficiles. Espérons que ces deux enfants pourront enfin connaître une vie meilleure, plus saine et grandir entourés d’amour. Partagez si vous êtes d’accord !

Mots clés
#societe Réactions en bas