2min
©
Image
Image

L'OGC Nice répond aux accusations des avocats de Jean-Michaël Seri

Transféré au club anglais de Fulham cet été, Jean-Michaël Seri avait alors quitté l'OGC Nice pour une destination un brin surprenante compte tenu de son niveau de jeu, lui qui aurait pu aspirer à rejoindre de meilleures formations quelques mois plus tôt. Néanmoins, si le milieu de terrain a traversé la Manche en compagnie de son coéquipier Maxime Le Marchand, il estime avoir été victime d'une manipulation des Aiglons lors de la transaction.

"Seri était au courant du montant du transfert et de celui de la prime"

En effet, le joueur a fait savoir ce samedi via ses avocats que "Nice s'est rendu coupable à son encontre d'une manipulation visant à (grossièrement) sous-évaluer le montant de son transfert et ainsi faire une substantielle économie de la prime sur transfert", comme on peut on le lire sur un communiqué relayé ce samedi par le quotidien L'Equipe. Des accusations regrettées et surtout démenties par le directeur général du club presque dans le foulée. 

"Il faut savoir qu’il n’a eu aucune offre l’été dernier. Ensuite, Fulham était en premier intéressé par Le Marchand, dès le mois de janvier. Puis ils se sont penchés sur Seri et Plea. C’est moi qui leur ai soufflé le nom de Seri, car ils cherchaient un milieu de terrain. De plus, le jour de la signature de son contrat, Seri était au courant du montant du transfert et de celui de la prime. En plus, alors qu’on devait la lui payer sur quatre ans, on la lui a réglée en une seule fois, à sa demande. Tout ça est tellement grossier...", a ainsi rétorqué Julien Fournier dans les colonnnes de L'Equipe. La suite au tribunal ? 

Mots clés
#sport, football Réactions en bas